Définition et types d’opéra

Quand on parle d’opéra, on y voit une œuvre musicale qui se distingue à première vue par des costumes et décors. Il est généralement exécuté sur un livret comique à partir duquel les chœurs et les solistes accompagnent un orchestre. Certains ont vite fait de le considérer comme un ensemble d’arts (danse, théâtre, musique…). Pour faire bref, disons tout simplement que l’opéra s’apparente à un type d’expression musicale. La question que l’on se pose alors est de savoir quelles sont les formes d’opéra ?

Opéra-bouffe

En fait, l’opéra-bouffe renvoie à un ensemble d’œuvres lyriques incluant généralement la parodie. Il présente un caractère atypique et se distingue par un manque de sérieux. Bien plus, elle se base sur le côté satirique et parodique. Les artistes les plus adorés dans ce style d’opéra sont entre autres Arthur Honegger et Francis Poulenc.

Opéra Seria

L’opéra seria semble être une vieille tradition à l’italienne qui tire son inspiration des légendes et des mythes gréco-romains. Vu son sérieux, il y ajoute de l’intrigue afin d’harmoniser les récitatifs, les duos et les trios. Bien plus, son caractère noble le diffère des autres œuvres musicales.

Opéra-ballet

Encore connu sous la fameuse appellation de ballet à entrées, l’opéra-ballet joue plutôt un rôle de divertissement. Il s’agit d’un récit qui se compose la plupart des cas d’un préambule et de plusieurs actes. L’on constate par ailleurs que la danse occupe une place de choix dans cette tragédie lyrique. Du coup, le récit devient très dynamique grâce à la présence des costumes et décors divers.

Opéra-comique

En fait, l’opéra-comique a vu le jour au XVIIIe siècle et fait allusion à un ensemble d’œuvres lyriques au sein desquelles les chansons sont entrecoupées pour laisser place aux dialogues. Il utilise les sujets du vécu quotidien pour égayer le public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *